À la découverte de Copenhague

Enfin, les premières “vraies” vacances s’annoncent après 8 mois de boulot. C’est parti pour une visite au Danemark. Et moi qui pensais que c’était plus au sud qu’Édimbourg, et bien que non, quasi même latitude, sortez les polaires !

15 mars 2018

Castle Island et Christiania

Arrivée la veille, j’ai un peu perdue mes repères dans tout cet alphabets danois, mais la route depuis l’aéroport est en fait relativement simple. Dans le hall principal de l’aéroport, prendre un billet sur les bornes rouges pour Copenhagen Central Station. Ne prenez pas le métro qui vous amènera à une autre gare, normalement tous les trains s’arrête à la station centrale et comptez environ 15 min de transport.

NB : Ne vous bercez pas d’illusion, la vie est chère au Danemark. Prévoyez un budget en conséquence.

Départ pour Castle Island et Christianborg Slot, il fait froid, très froid ! Depuis l’ouest de la ville, nous passons par Magstræde une petite rue toute mignonne au centre de Copenhague avant de rejoindre l’île du château. Nous peinons pour trouver l’entrée car la place “Christianborg Slotsplads” est en travaux. Un danois nous indique l’entrée de la billeterie en français, mais quelle chance !

Christianborg Slot

Nous commençons donc notre visite par les ruines, qui ont été découvertes suite à des travaux. Les ruines sont visibles à travers un parcours d’environ 1h30 sous le château actuel. Les différents panneaux explicatifs retracent l’histoire du premier château du temps de l’Evêque Absalon (12e siècle) jusqu’au château actuel. Et je peux vous dire qu’il en a vu de toutes les couleurs ! Guerres, destructions, incendies… Vous aurez vraiment appris quelques choses sur la ville et son histoire. (DKK 50)

Nous visitons ensuite la tour du château (gratuit), juste la porte à côté, pour une vue 360° sur Copenhague. Et ça souffle un vent glacial en haut, on redescend vite après quelques photos.

Nous traversons ensuite le canal pour nous rendre à Christianshavn. Visite de quelques églises sur la route et mission déjeuner. Et je repère une boulangerie danoise pour le dessert. Je choisie une viennoiserie feuilletée à la cannelle – un incontournable. Miam !

Brødflov, Torvegade, København, Danemark

Direction Christiania, la ville libre de Copenhague. On comprend vite pourquoi une fois sur place. À l’écart de la foule, le petit quartier expose librement street art, DIY et vente de cannabis à l’étalage. Pour moi le quartier serait parfait pour tourner un film de zombies, calme et abandonné, est-ce le fait qu’en hiver ce quartier est moins vivant ? Peut-être.

Direction ensuite le Street Food Market, isolé sur sa petite île. Mais là, grosse déception, le marché est fermé pour travaux. Nous retraversons donc le canal jusqu’à Nyvhan, le petit port de plaisance populaire de Copenhague. Sur la rive nord, les bars et restaurants se succèdent, et les prix sont probablement les plus chers de la ville. Bière pour 10€ environ. Nous trouvons quand même un petit bar sympa pour se réchauffer.

MC Joy’s Choice

16 mars 2018

Au coeur de Copenhague

Départ pour le Radhus, ou Hôtel de Ville. Sur la route nous passons par les Jardins de Tivoli, un des plus vieux parcs d’amusement du monde. Notre guide le Lonely Planet est incapable de nous renseigner sur les horaires d’ouvertures, et après quelques recherches, nous découvrons que le parc ouvre le 24 mars.

Jardins de Tivoli

Coup de gueule Lonely Planet : J’adore le Lonely Planet, et je ne fonctionne qu’avec ce guide pour tous mes voyages, mais le guide Lonely Planet dédié à Copenhague manquait grandement de précisions et n’était surtout pas à jour. Nous avions la version 2016, et en écrivant cet article, j’ai appris que la nouvelle édition était sortie cet avril.

Visite de Freue Kirk et de la Tour Ronde. Puis direction le parc Royal pour une visite de Rosenborg Slot, un petit château tout droit sorti d’un conte de fée de H.C. Anderson (Aka, auteur de la petit Sirène).

Copenhague - 16032018 - 225

Rosenborg Slot

Le guide nous recommande le Restaurant Schønnemann, Hauser Plads, un bon restaurant local et populaire de Copenhague, pas trop cher…mais une fois sur place, on nous annonce que le restaurant est booké pour les 3 prochaines semaines. Encore une petite erreur du guide. Nous trouvons un petit pub à côté qui ne propose qu’un plat, des Smorrebrods, c’est le plat local à tester en urgence. Une tranche de pain nordique recouverte beurre et d’un savant assortiment, incluant spécialités locales; salades, patates, harengs fumés, saumons…pas tous en même temps, chaque tartine son parfum évidemment.

Café Hvide Lam

Direction la galerie National du Danemark (SMK), musée de peintures contemporaines. Le guide nous dit que c’est gratuit. Mais arrivées sur place, on nous demande nos tickets. Après une petite enquête, il se trouve que le musée est devenant payant il y a 1 an et demi, donc si notre guide date un peu, bah banane. Mais dans notre malchance, il se trouve que ce soir, le musée ouvre exceptionnellement ses portes et c’est gratuit ! Youpi.

En attendant l’ouverture pour les pauvres à 16h, nous faisons une pause de quatre-heures avancée. Notre mission, trouver cette fameuse viennoiserie danoise, celle avec l’abricot au milieu. Ou est-ce une invention française ? Parce qu’en France on appelle spécifiquement cette pâtisserie “viennoiserie danoise”, alors forcément quand on demande un peu d’aide pour savoir où trouver cette viennoiserie on se retrouve à dire “Où peut-on trouver une viennoiserie danoise ?” ça n’a aucun sens, puisque toutes les viennoiseries seront Danoises hein…

Emmerys, Øster Farimagsgade 39, 2100 København

Après une promenade au musée, c’est l’heure du coucher de soleil sur Nyvahn et d’une petite soupe de homard.

Port de Nyvahn

Port de Nyvahn

Nyvahn 37

Concernant cette fameuse viennoiserie danoise avec l’abricot au milieu, bah on a pas trouvé, donc je pense que c’est une invention purement française et ce cela n’existe pas au Danemark. M’en fou, je préfère les roulés à la cannelle de toute façon.

17 mars 2018

Le long du canal

Aujourd’hui il fait méga froid, le vent souffle fort. Et une longue marche nous attend pour rejoindre le nord de la ville. Nous rejoignons Amalienborg, le château de la Reine. Puis petit escapade touristique autour du quartier de Nyboder, pour ceux qui ont vu “Danish Girl” c’est ici qu’il y a toutes ces petites maisons jaune aux volets rouges. Nous affrontons la tempête de neige du siècle.

Copenhague - 17032018 - 310

Nous prenons une petite pause déjeuner au chaud bien méritée. Petit restaurant/bistro local, pas trop cher et cuisine bonne maman. Miam.

Nyboders Køkken, Borgergade, København, Danemark

Nous reprenons la route vers l’église de Marbre, pour finalement apprendre que c’est pas du tout du marbre mais une fidèle imitation (#grosseblague).

Nous entrons ensuite dans le Kastellet. Le fort de Copenhague. Car il y a fort longtemps, les remparts qui entouraient la ville se rejoignaient jusqu’au Kastellet qui était le poste de surveillance. Il ne reste aujourd’hui plus grand chose des remparts malheureusement, mais le Kastellet à survécu. Et on comprends pourquoi sa position était si stratégique. S’il n’y a pas trop de vent (ce n’était pas notre cas, mais nous avons affronté la bête, car nous somme brave), je vous conseille une balade en haut du mur, la vue est top.

Il est temps de finir notre balade pas le clou du spectacle, la petite sirène bien sûr. On a aussi découvert une version un peu plus moderne et génétiquement modifiée et beaucoup moins touristique, rendez-vous : Pakhuskaj, 2100 København, Danemark. On aime ou on n’aime pas…

18 mars 2018

A bicyclette

Le vent semble enfin s’être arrêté. Le soleil a refait surface, c’est la journée idéale pour louer des vélos et explorer le grand Copenhague. Ai-je mentionnée que les vélos sont rangés partout dans la ville, sans aucun antivol? De la folie…

Hâte d’essayer les vélos libres service d’une ville 100% vélo friendly. Pour utiliser les vélos, il faut créer un compte sur https://bycyklen.dk/en/ et ajouter sa carte bancaire (c’est 30DKK par heure). Et ensuite une fois devant le vélo, il y a juste à entrer son identifiant et son mot de passe sur l’écran tactile du vélo choisi et c’est bon. Les écrans sont équipés d’une géolocalisation, et vous pouvez programmer un itinéraire et vous laisser guider par le vélo, voir votre vitesse et le temps passé. C’est top, quand ça fonctionne, car la géolocalisation n’a pas fonctionné sur nos 2 vélos, juste 1 fois. Les vélos sont électriques, donc aucun effort à débourser dans les monter. Que demandez de plus.

Nous nous dirigeons donc vers Frederiksberg, un autre grand parc avec un château. Bon évidemment, pas de vélo dans la parc, donc nous déposons nos vélos à la borne.

Nous partons ensuite pour chercher notre déjeuner au Food Hall très moderne de Torvehallerne. Il y a des Smørrebrøds et de l’Akvavit (un digestif scandinave).

Nous continuons à pied jusqu’au cimetière où notre littéraire préféré H.C. Anderson repose, pas en paix, puisqu’il est assiégé par un groupe de touristes Allemands.
Nous reprenons enfin les vélos pour une dernière virée à travers le quartier populaire de Nørrebro, où nous partons en quête d’exploit architecturaux et Street Arts.

Retour à la gare pour un dernier roulé à la cannelle et chocolat chaud avant de reprendre la route pour l’Italie!

 

Sauvegardez cet article sur Pinterest !4

Vous aimez ce blog ? Aidez moi à le faire connaître !
Graine de pirate

Petite je rêvais d’être un pirate. Pas un pirate sanguinaire et avide de trésors, mais plutôt celui qui est aventurier, combatif et curieux. Je pars donc en expédition pour ma première aventure. Celle de la découverte de mon nouveau monde... Le Royaume-Uni.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *