Mon premier roadtrip #2

Itinéraire #2 – De Höfn à Ólafsfjörður

 

25 avril 2016

Fjords de l’Est

Petit tour de Höfn avant de prendre la route. Cette ville est entourée par les montagnes et lui donne un charme certain.

Départ pour les Fjords de l’Est. Une longue route jusqu’à Seyðisfjörður, un des fjord les plus beaux d’Islande. Nous avons prévu 5 à 6h de route avec les arrêts photo et ravitaillement.
Nous croisons quelques rennes.

Nous traversons de magnifiques routes de montagne enneigées. Cette horrible incroyable route réserve bien des surprises. 6h c’est très longs et nos arrêts sont fréquents.

Islande - 25042016 - 103 - web

Arrivés à Seyðisfjörður. Nous trouvons une guesthouse à la sortie de la ville, probablement aménagée sur d’anciens docks et actuellement voisine d’entrepôts de poissons. Pleine vue sur le fjord. Notre hôte nous conseille pour la suite de notre séjour. Il nous raconte également que l’année dernière, une baleine et ses petits ont passé quelques semaines dans ce fjord et qu’on pouvait les voir nager de temps à autre juste là… #Émouvant.

Petite visite de la ville avant d’aller dormir.

Guesthouse Nord Marina – Seyðisfjörður (après les entrepôts de poissons) :
Nombreuses chambres, nous étions encore une fois seuls. Il y a une cuisine équipée dans le 1er bâtiment.

 


 

26 avril 2016

You’re hot and you’re cold

Départ de Seyðisfjörður pour le lac de Egilsstaðir. Nous faisons le tour du lac par l’Est pour rejoindre la cascade Hengifoss avec ses strates rouges et la rivière encore gelée par l’hiver. L’ascension se fait sous un ciel gris et une nature encore timide. Bonnes chaussures de randonnées imperméables conseillées.

Islande-26042016-122-2-web

Nous reprenons ensuite la voiture vers un monastère pas très loin de la cascade. Le site est fermé hors saison, et à première vue, il ne reste rien du monastère, hormis le site archéologique (des champs) et quelques panneaux d’explication.

Direction Myvatn, nous commençons un périple de 260 km sur des routes de montagne. Le paysage se plonge dans la neige.
La route vers Dettifoss est dégagée depuis quelques jours, nous en profitons. Nous marchons sur une épaisse couche de neige pour rejoindre la cascade. Bruyante et glaciale, Dettifoss est la cascade avec le plus gros débit d’Europe.

Islande - 26042016 - 124 - web

Myvatn est à 26 km. A Hverir, la neige a fondu et les vapeurs qui s’échappent sont suffocantes. Le souffre est bien plus présent que les autres sites faits précédemment. Le spectacle est improbable, planté au milieu des montagnes enneigés.

Islande - 26042016 - 126 - web

Le dernier col de montage nous plonge dans Myvatn, où l’on découvre une centrale géothermique et des collines rouges remplies de fumerolles. Le froid est saisissant (-2°C).
Nous prenons la direction des bains de sources chaudes. Myvatn Bath a deux bains chauds (un à 39°C et l’autre un peu moins chaud). À 39°C votre rythme cardiaque ralentit, et vous vous sentirez faible au bout d’un moment. Il sera donc temps d’aller dans l’autre bain moins chaud.

Le cadre est magique : collines ocre et rouge, fumerolles, amas de laves noirs, montagnes enneigées et cratères de volcans glacés entourent les bains brulants. Il fait 0°C, la neige commence à tomber. Notre corps se réchauffent et notre visage se rougit avec le froid. Relaxation méritée ! Il parait qu’en plein hiver s’y organisent des concours de coiffures gelées. On plonge la tête dans l’eau chaude et on en sort en jetant ses cheveux en arrière. Le froid assure un gel instantanée et des coiffures improbable.

Islande - 26042016 - 132 - web

Sur la route vers la Guesthouse, nous passons par la Grjotagja. Une grotte sous une faille avec une eau à 45°C pour les courageux. Cette grotte est connue pour avoir soit disant accueilli le tournage d’un épisode de Game of Thrones. Le fameux où celui qui ne sait conclut avec sa sauvageonne. En réalité c’est une autre grotte, plus loin, désormais fermée à cause des débordements des touristes.

Le soir nous mangeons dans un restaurant local recommandé par notre hôte.

Dimmuborgir Guesthouse – Geiteyjarstrond (Dimmugorgir) :
Chambre face au volcan enneigé, magique. Petit déjeuner maison copieux et succulent. Une des hôtes par très bien français et prend plaisir a parler français avec vous. Une petite réduction sur les billets pour Myvtan Bath si vous les achetez à la guesthouse.

Restaurant Vogafjos [€€] :
Artic char (omble chevalière du lac Myvatn) est succulente. Et je vous conseille le cake Vogafjos en dessert (une tuerie !). Ce restaurant fait aussi guesthouse, et le matin vous pouvez assister à la traite des vaches depuis votre salle du petit déjeuner. Une grand baie vitrée donne sur l’étable.

 


 

27 avril 2016

Ici il neige !

Réveil sous un paysage de neige. Il a neigé toute la nuit.

Les flocons blancs volent et se déposent sur les champs de lave noirs. Un contraste saisissant !
Nous prenons notre petit déjeuner face au lac Myvatn. Au menu truite fumée, harengs marinés maison, gaufres maisons, et rúgbrauð (pain de seigle traditionnel et légerement sucré cuit à la vapeur des hot pots). On se régale.

Nous partons pour une randonnée à Dimmuborgir à travers les immenses sculptures de lave. La neige tombe de plus belle. Le sentier balisé est recouvert de neige fraiche, nous nous perdons. Nos pas s’effacent au fur et à mesure. L’air est glacial. Nous terminons la boucle de une heure après une bataille archarnée contre les éléments de l’hiver.

En quittant Myvatn, nous laissons la tempête de neige derrière et le ciel bleu refait son apparition. On aperçoit au loin le gigantesque cratère de Hverfell, glacée sous la neige, comme le lac. Le froid, la neige, les volcans et la terre encore brulante par endroit dessine un paysage surréaliste. Un de mes endroits préférés jusque-là.

Islande - 27042016 - 134 - web

Sur la route, la majestueuse Góðafoss se tient, encore plongée dans la neige. Le froid qui nous saisit encore devant la cascade en vaut la chandelle.

Islande - 27042016 - 138 - web

Nous reprenons la route vers Akureyri. Nous décidons de ne pas passer par Husavik comme prévu, car peu de chance de voir des baleines en cette saison et le prix de la sortie nous a un peu refroidi. Nous essayerons à Dalvik sous les conseils de notre hôte de Seyðisfjörður.

Quelle bonne idée d’aller voir un jardin botanique… Le parc est désert, et semble complétement laissé à l’abandon. La plupart des plantes ont dû passer un terrible hiver. Mais l’été, c’est un tout autre spectacle d’après le guide. La neige recommence à tomber.

Nous continuons vers Dalvik et longeons la péninsule de Trollaskagi par l’est. L’agence qui propose des sorties en mer pour voir les baleines ne propose pas de tour aujourd’hui, ni demain à cause du mauvais temps. Nous continuons donc jusqu’à Ólafsfjörður, où il est temps de s’arrêter car la tempête de neige arrive, le vent se fait violent le long du fjord et la route devient glissante.

Guesthouse Olafsfjordur – Gistihús Jóa :
Encore une fois nous étions seuls. Il y a un restaurant au rez-de-chaussé. Les chambres sont au premier. Salle de bain commune.

Itinéraire de Höfn à Ólafsfjörður - Retrouver l'itinéraire complet de notre séjour sur cette carte.

Itinéraire de Höfn à Ólafsfjörður – Retrouver l’itinéraire complet de notre séjour sur cette carte.

 

La suite de notre itinéraire c’est ici : Itinéraire #3 – De Ólafsfjörður à Reykjavik 

 

Sauvegardez cet article sur Pinterest !

Vous aimez ce blog ? Aidez moi à le faire connaître !
Graine de pirate

Petite je rêvais d’être un pirate. Pas un pirate sanguinaire et avide de trésors, mais plutôt celui qui est aventurier, combatif et curieux. Je pars donc en expédition pour ma première aventure. Celle de la découverte de mon nouveau monde... Le Royaume-Uni.

Un commentaire

  1. […] La suite de notre itinéraire c’est ici : Itinéraire #2 – De Höfn à Ólafsfjörður […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *